Fatma Adda : « Je serai une élue de terrain »

Publié le par Comité Europe-Ecologie du Gers

REGIONALES. L'écologiste entre au Conseil régional. Consécration après plus de dix ans d'implication en politique

fatma sud ouest - 21 Mars 2010Emue Fatma Adda. Hier soir, vers 21 heures, elle réalisait à peine que dans quelques jours elle siégera au Conseil régional de Midi-Pyrénées. « Je suis élue, je remercie tous ceux qui m'ont fait confiance. Et je pense tout particulièrement à mon père adoptif qui, ce soir, aurait été très heureux. »

La nouvelle élue à la Région annonce tout de suite la couleur : « être conseiller régional, c'est beaucoup de travail, j'en suis consciente. C'est, à titre personnel, une récompense pour mon implication sur le terrain depuis des années. Je ne l'oublierai pas et resterai une élue de terrain. Au plus près des Gersois et des dossiers qui leur seront chers. »

Fatma Adda a 44 ans. Célibataire, elle est née à Mirande où elle vit toujours. Après une formation juridique (licence en droit privé) et un DEA hispano-américain à Toulouse, la Gersoise entre au Conseil général en 1997. Fonctionnaire territoriale, elle est assistante de gestion financière.

Très jeune, Fatma Adda s'est impliquée dans le monde associatif. En particulier au sein du CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement). Dans le même temps, la politique lui fait les yeux doux. Notamment les Verts avec qui elle choisit de tenter l'aventure.

Ouverte sur le monde, la jeune femme sera marquée par les débats du forum social de Bombay et plus particulièrement par la démarche politique de Chico Whitaker. Elle est très sensible au discours de cet architecte brésilien, un des fondateurs du forum social. « J'ai aimé sa façon de réhabiliter la politique », précise la nouvelle conseillère régionale.

C'est au sein des Verts que Fatma Adda va se lancer dans ses premières batailles électives.

 En 2007, elle est candidate aux élections législatives, sur la première circonscription, celle que Philippe Martin remportera sans difficultés. « C'était une candidature '' pour se compter '', je voulais voir », sourit l'écologiste. Avec 2,38 % des voix, elle a vu que les combats seraient difficiles.

En 2008, elle se présente aux élections cantonales à Mirande, toujours sous l'étiquette des Verts. Son score est plus qu'honorable. Ses 11,39 % lui donnent confiance en l'avenir. Après son excellent score des élections européennes, Europe Écologie tend la main à Fatma Adda à qui le parti écologiste offre la première place départementale. La jeune femme va relever le défi.

Elle a mené une campagne enthousiaste, sans jamais se départir de son franc-parler. Qui lui vaudra d'ailleurs de rappeler le PS à davantage de modestie le soir du premier tour de ces élections régionales, à quelques heures du début des négociations en vue du second tour.

 Là réside d'ailleurs l'inconnue chez cette nouvelle élue. Comment, cette écologiste, campée sur ses positions, acceptera-t-elle de négocier avec ses partenaires politiques (PS notamment) avec qui elle a souvent montré de véritables divergences ?

En d'autres termes, comment la nouvelle conseillère s'accommodera-t-elle des réalités de la politique politicienne ? Pour l'heure, elle savoure sa première victoire.

Publié dans EELV Gers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article